la Sultane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la Sultane

Message par Peter le Mar 26 Fév - 16:14

Becs et Plumes, dossier spécial coup de coeur de Doudou14

la Sultane
Huppe, barbe et favoris, crête en cornes, 5 doigts, tarses emplumés, tenue ramassée au plumage volumineux… A vrai dire, beaucoup de débutants prendraient cette poule pour une chouette ! C’est certainement, à l’heure actuelle, une des volailles les plus extraordinaires. Certains adorent cette race, d’autres l’abhorrent : elle ne laisse pas indifférent.

Origine et reconstitution.

La Sultane provient, à l’origine, de la Turquie. Les premiers sujets vivaient dans le vieil Istanbul, dans les jardins du palais du Sultan, où on les connaissait sous le nom de « Seraï-Taook ». En 1854, des sujets blancs ont été importés en Angleterre par une certaine Miss Elizabeth WATTS. Des témoignages de l’époque signalaient déjà le coloris blanc, la présence d’une huppe et le caractère pentadactyle (à 5 doigts) des sujets.

Pendant les deux guerres mondiales, cette race s’est quasi complètement éteinte, exception faite de quelques cheptels du Royaume-Uni. Plus tard, elle fût reconstruite. Les Sultanes actuelles descendent surtout de sujets reconstitués à partir de diverses races.

La race n’est pas fréquente en Europe, mais possède un solide petit groupe d’amateurs principalement en Allemagne. En France, les éleveurs sont rares.

Description.

La Sultane est une petite race. Les animaux sont d’une stature basse, le plumage est abondant. Par ailleurs, les sujets se tiennent communément ramassés. Ainsi, ils passent pour des animaux volumineux, alors que les masses sont de 1,5 à 2kg pour le coq et 1 à 1,5kg pour la poule, ce qui fait de la Sultane une grande race de gabarit réduit.

Une petite crête en cornes prend assise au-dessus du bec.

Une huppe dense et globulaire surplombe cette crête, si bien que les poules et les jeunes sujets encore plus paraissent sans crête. L’assise de la huppe est un renflement du crâne appelé « protubérance crânienne » ou « crâne de Padoue » (cette caractéristique étant un critère principal chez la Padoue). On retrouve cette protubérance chez d’autres races comme la Padoue, la Hollandaise huppée, la Crèvecoeur et la Houdan. La huppe du coq est en général plus ébouriffée que celle de la poule, les plumes étant en général de forme pointue.

Sous le bec siège une épaisse barbe trilobée. Les barbillons sont anecdotiques.
La queue, étalée, est portée un peu au-dessus de l’horizontale.

Les pattes sont de couleur bleuâtre ou de couleur chair (le standard accepte les deux teintes), elles sont emplumées et présentent chacune 5 doigts.

Les calcaneums sont emplumés : ce sont les jarrets de vautour (comme chez la Breda).

La Sultane est une volaille familière et calme, il est déconseillé de la mélanger à des races plus lourdes ou plus vivaces. Elle est également une piètre pondeuse. Elle couve occasionnellement. Sa faible masse et sa croissance lente n’en font pas une volaille de chair. C’est donc essentiellement une race d’ornement.

Son aspect original et quelque peu précieux exige tout de même quelques soins : il faut la préserver des conditions extrêmes (pluie abondante, boue, froid en excès, chaleur en excès).



merci Doudou14, pour ce joli coup de coeur
avatar
Peter
Admin

Messages : 5466
Date d'inscription : 20/04/2011
Localisation : St Vigor des Monts

http://www.becsetplumes.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum