la Tourterelle rieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la Tourterelle rieuse

Message par Peter le Mar 20 Aoû - 17:01

Becs et Plumes, dossier spécial coup de coeur, par Peter

La tourterelle rieuse

Cousine génétique du pigeon, la tourterelle rieuse est apparue il y a une vingtaine d’années dans nos expositions.



Le classement alphabétique qui régit l’ordre de présentation en exposition la relègue à la dernière place. Elle est pourtant à l’origine de la plupart de nos vocations d’éleveurs de pigeons. A cela rien d’étonnant car elle a l’immense avantage d’être très familière et naturellement apprivoisée. Elle est l’amie naturelle des enfants et ne nécessite pas un espace comparable à celui du pigeon. Il est possible de l’installer facilement à l’intérieur de chez soi ou sur son balcon. A l’origine, le nombre très limité de variétés ne la prédispose cependant pas à une carrière de star. Puis, un travail d’hybridation avec les espèces voisines est entrepris simultanément en plusieurs endroits de la planète. Des sujets fertiles, dans des coloris inédits, au comportement identique à celui de la tourterelle rieuse, voient le jour un peu partout. L’accélération des échanges et la diffusion des connaissances, via internet font le reste. Elle existe aujourd’hui dans de très nombreuses variétés et plus de 75 d’entre elles sont maintenant identifiées et regroupées dans un standard diffusé par la SNC. Comme pour le pigeon, le travail de sélection et d’identification génétique se poursuit et de nombreuses autres variétés ne manqueront pas de les rejoindre dans les temps à venir.



En 2008, le Code international de nomenclature zoologique (ICZN) a rejeté le synonyme junior Streptopelia roseogrisea (Sundevall, 1857) pour maintenir et valider Streptopelia risoria (Linnaeus, 1758)1 qui avait été momentanément attribué à la tourterelle domestique.
La tourterelle domestique a en effet été classée pendant un moment comme une espèce distincte, sous le nom de Streptopelia risoria. Mais cette classification fait débat même si, en 1758, Linné a reconnu que ces oiseaux pouvaient prétendre au statut d'espèce à part entière. Pourtant la majorité des indices en font une forme domestiquée de la Tourterelle rieuse. Son statut d'espèce propre est donc douteux mais il est préférable de la considérer séparément de l'espèce dont elle descend, d'autant plus que ces tourterelles d'élevage sont la plupart du temps des hybrides.



Description des Tourterelles sauvages:

Chez les adultes de la race nominale, le front et le capuchon sont rose grisâtre, la première étant légèrement plus pâle. L'arrière du cou est orné d'une collier semi-circulaire noir bordé de blanc sur le dessus. Le manteau, le dos, le croupion, les sus-caudales, les scapulaires, les tertiaires et l'intérieur des couvertures alaires sont brun sableux clair. Les couvertures extérieurs sont gris pâle, les rémiges sont brunes avec de fins liséres chamois clair. Les rectrices centrales présentent une teinte plus gris-brun. Les paires de rectrices suivantes sont gris plus sombre avec des extrémités blanches de plus en plus larges, les rectrices extérieures étant nettement bordées de blanc. Les parties inférieures sont d'un rose œillet très délicat, excepté le menton et le ventre qui sont blanchâtres. Le dessous des ailes est blanchâtre.
Les iris sont rouge foncé. La peau nue orbitale forme un étroit anneau blanc. Les pattes sont noires, les pieds rouges.
Les juvéniles sont comme les adultes mais le collier est très peu développé et l'ensemble du plumage affiche une couleur brun-sable plus pâle. Les plumes des couvertures alaires sont vaguement bordées de chamois clair. Leurs iris sont brun jaunâtre pâle. Les pattes sont brun grisâtre terne. La race arabica présente un plumage légèrement plus foncé et des couvertures sous-alaires grisâtes.
Les tourterelles rieuses sont parfois confondues avec les tourterelles vineuses et les tourterelles du Cap qui sont des espèces assez semblables cohabitant partiellement avec elles.



Chant : Les tourterelles rieuses émettent un cri caractéristique en deux parties. La première est un "coo" bref et accentué. La seconde est un "rrrrrrrrrrrrrooooooooo" plus long et descendant. Cette dernière partie est légèrement variable et peut également se retranscrire de la façon suivante "corrrrrrrrrrrroooo".
Les tourterelles rieuses fréquentent principalement les broussailles arides et les buissons épineux avec des acacias. Elles s'installent toujours à proximité de points d'eau et de rivières. On peut également les trouver dans des régions agricoles plus ouvertes ou dans des zones herbeuses

Aujourd'hui les amateurs des Tourterelles rieuses sont nombreux , aussi bien que les couleurs.
C'est un oiseau qui embellit beaucoup de jardins ou volières .



Sources, Wikipedia, oiseau.net et CFTR
avatar
Peter
Admin

Messages : 5466
Date d'inscription : 20/04/2011
Localisation : St Vigor des Monts

http://www.becsetplumes.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum