le lapin Fauve de Bourgogne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le lapin Fauve de Bourgogne

Message par Peter le Jeu 4 Sep - 10:53

Becs et Plumes, dossier spécial par Peter
(l'emplacement des photos ne sont pas en lié au texte cité)


le lapin Fauve de Bourgogne




Le Fauve de Bourgogne est une race de lapin domestique, d'origine française. Elle est apparue en Bourgogne au début du XXe siècle, puis s'est répandue dans l'ensemble du territoire français, notamment grâce à sa vitesse de croissance très importante. Aujourd'hui la Fédération française de cuniculture estime qu'il s'agit de la race comptant le plus d'éleveurs amateurs en France.
Ce lapin de taille moyenne à la couleur fauve caractéristique est élevé comme animal de compagnie ou pour la production de viande. Il forme un cheptel important, en augmentation.
(Il ne faut pas le confondre avec le lapin nain fauve, qui ne présente qu'une ressemblance de couleur.)



Le Fauve de Bourgogne a des origines très anciennes, et on trouve depuis des siècles des lapins de couleur roux en Bourgogne. Ce lapin était élevé en nombre, dans cette région essentiellement, pour sa rusticité, sa précocité et la finesse de sa chair. On l'élevait en effet dans le but d'obtenir rapidement un bon poids de viande.
La robe n'était alors pas clairement établie. Leur teinte dominante était déjà le roux, mais certains sujets étaient marqués de blanc au cou, à la tête et aux pattes. Ceux-ci étaient la prédilection de fermiers mais guère des cuniculiculteurs .
Albert Renard, quelques années avant la Première Guerre mondiale, s'efforce d'établir la race qu'il nomme Fauve de Bourgogne en fixant certains caractères comme notamment la couleur fauve du pelage. En 1919, dans un numéro de L'Acclimatation, une revue spécialisée dans les animaux de basse-cour, il rédige l'histoire de la race et précise les croisements effectués. Au moyen d'une sélection drastique des sujets afin d'effectuer les accouplements les plus appropriés, il atteint une reproductibilité régulière de la race. La race connait un bon développement en France, du fait de ses qualités bouchères.



En 1928 sera créé l'association A.E.L.F.B (association des éleveurs de lapins Fauve de Bourgogne) chargée de la promotion de la race. En mars 1998 une deuxième association verra le jour l'U.F.E.L.F.B. (union française des éleveurs de lapins fauve de Bourgogne) à Châtillon-sur-Seine. En janvier 2012 les deux associations fusionnent, avec une nouvelle appellation C.F.E.L.F.B. (club français des éleveurs de lapins Fauve de Bourgogne) et un site internet (voir le lien ci-dessous)
Aujourd'hui on compte environ 1 130 éleveurs déclarés de Fauve de Bourgogne, qui détiennent 9 200 animaux reproducteurs. Les effectifs semblent en augmentation et la race n'est donc pas menacée. Elle fait toutefois l'objet d'un programme de conservation mené par l'INRA et la Fédération française de cuniculture dans le cadre du projet de conservation des ressources génétiques RESGEN. Ainsi, des embryons et de la semence de fauve de Bourgogne sont conservés congelés.



Le Fauve de Bourgogne atteint sa taille adulte vers cinq mois et peut commencer à se reproduire dès cinq ou six mois. La prolificité est toutefois moyenne (entre sept et neuf petits par portée), même si le nombre de portées est de quatre ou cinq par an, voire huit en élevage intensif. Très sociable, il fait un excellent animal de compagnie.
Riche en viande de qualité, c'est un lapin trapu, et résistant en raison de sa rusticité1. Sa croissance est très rapide : il atteint généralement le poids d'environ 3 kilos vers trois ou quatre mois1. Son poids idéal selon le standard français se situe, comme pour toutes les races moyennes, entre 4 kilos et 4,5 kilos1.
La femelle est davantage allongée. Pour la production de viande, le fauve de Bourgogne peut être élevé en race pure mais est également souvent croisé avec d'autres races comme le néo-zélandais ou le californien. Il produit une viande reconnue pour être savoureuse, avec une saveur persillée, et relativement maigre par rapport à celle d'autres lapins.
Il peut être touché par diverses maladies héréditaires comme la maladie des muscles blancs, le prognathisme mandibulaire ou le glaucome héréditaire.

Le Fauve de Bourgogne est désormais présent à l'étranger. La Suisse en possède un cheptel très proche du type originel défini par Albert Renard. On en trouve également en Belgique, en Espagne ainsi qu'en Italie. Le Fauve de Bourgogne a aussi servi à l'élaboration d'une race américaine, au début du XXe siècle : Albert Thomas confirme en effet la parenté biologique de la race avec le néo-zélandais roux. Par ailleurs, des croisements sont fréquemment effectués avec des Argenté de Champagne, des Géant blanc du Bouscat ou des Californien.



Standard

Aspect général
Le corps est ramassé et massif. Cette constitution corporelle résulte d’une puissante musculature laissant apparaître au toucher une chair ferme et serrée, bien répartie sur une ossature paraissant assez forte.
La ligne dorsale, faisant suite à une nuque forte et courte, est légèrement bombée et se termine en une inclinaison assez prononcée pour former une croupe pleine et arrondie. Le râble est très épais. Les côtes forment une cage thoracique ample. Elles font la jonction, d’une part, avec les épaules puissamment développées tout en étant bien attachées au corps, d’autre part, avec la partie postérieure du corps : hanches, régions fessières et cuisses bien arrondies.
Les pattes antérieures sont assez courtes, fortes et bien droites. Les pattes postérieures sont assez fortes et bien d’aplomb.
La taille est proportionnée au poids du sujet compte tenu de sa conformation ramassée  et massive. Elle ne doit jamais tendre vers le gigantisme.
Le fanon, peu développé et régulier, est toléré chez la femelle.



Poids
Poids minimum : 3,500 kg.
Poids idéal : 4,000 - 4,500 kg.  
Pois maximum : 5,000 kg.

Fourrure
La fourrure est dense et assez lustrée, sans longueur excessive. Les  poils recteurs normalement apparents assurent sa bonne tenue.

Tête, yeux et cou
La tête, portée par un cou court et peu visible, paraît, de ce fait, bien collée au corps. Forte et large, ronde et non busquée chez le mâle, elle présente plus de finesse générale chez la femelle, paraissant ainsi légèrement plus allongée.
Les yeux sont bien ouverts et brillants.

Oreilles, longueur et texture
Les oreilles robustes et suffisamment épaisses sont bien velues. Portées droites, elles sont bien serrées à la base. D’un développement approprié au type, leur longueur idéale se situe entre 11,5 et 12,5 cm. La longueur minimale ne doit pas être inférieure à 11 cm et la longueur maximale ne doit jamais dépasser 13 cm

Couleur et profondeur de teinte
La couleur est d’un fauve roux, très uniforme, intense et pure, d’une tonalité vraiment chaude. Elle s’étend sur tout le dessus du corps : tête, oreilles et membres compris.
Le tour des yeux, le menton, le ventre et le dessous de la queue sont, en général, plus pâles.
Dans tous les cas, le Fauve doit dominer et les parties plus pâles doivent apparaître le moins possible. Les sujets ayant la région des aines d’un fauve intense sont à préférer. La couleur de couverture pure et soutenue dans sa tonalité fauve roux doit descendre le plus profondément possible dans le pelage.
Les ongles sont de couleur corne plus ou moins foncée, sans cependant être noirs. L’iris des yeux est brunâtre.

Défauts légers
Défauts légers valables pour toutes les races (cf. Régl. Gén.)
Corps insuffisamment ramassé et massif. Musculature pas assez développée et manquant de fermeté. Nuque insuffisamment forte.
Oreilles un peu disproportionnées et insuffisamment épaisses. Oreilles un peu courtes ou un peu longues.
Couleur légèrement givrée ou assez pâle. Ongles très clairs.
Profondeur de teinte insuffisante. Légère extension de la marque pâle du menton vers la  nuque.

Défauts graves (valables pour toutes les races (cf. Régl. Gén.)
- Défauts graves
- Manque total de type : corps trop allongé, mince, sans ampleur.
- Manque de développement musculaire.
- Cou détaché.
- Oreilles trop minces ou nettement écartées.
- Oreilles de longueur inférieure à 11 ou supérieure à 13 cm.
- Couleur impure, soit enfumée, soit nettement givrée.
- Couleur trop pâle, acajou foncé, jaunâtre ou manquant d’uniformité.
- Oreilles bordées d’un liseré noir.
- Ongles trop clairs. Absence de profondeur de teinte. Extension exagérée de la marque pâle, du menton vers la nuque.  



source Wikipedia et Extrait des standards Lapins 2000

avatar
Peter
Admin

Messages : 5466
Date d'inscription : 20/04/2011
Localisation : St Vigor des Monts

http://www.becsetplumes.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum